Photos de classe, et photo de fratries en période de crise sanitaire.

Vous êtes de nombreux parents à nous poser des questions pour les photos de classe. Laissez-nous vous apporter quelques réponses.

Les photos de classe, une activité non obligatoire !

Eh oui ! Même si elles sont faites au sein de l’établissement, l’école n’a pas obligation de faire les photos de classe de nos enfants. C’est à l’initiative de l’équipe pédagogique qui organise cela pour récolter des fonds pour la coopérative scolaire. Ces fonds servent à pouvoir offrir à nos enfants des activités encore plus chouettes, des projets plus ambitieux ! Je vous invite à aller lire notre article sur la coopérative scolaire. http://apegouze.grenade31.fr/la-cooperative-scolaire

Quelle est la position de l’inspection de l’académie ?

Parce que la photo de classe n’est pas un outil pédagogique, le rectorat n’impose pas de mesure sanitaire. Par contre, ces photos sont soumises à des règles ! L’équipe pédagogique (enseignants et direction) est à l’initiative de la photo de classe, ou de la fratrie, mais elle reste conditionnée au fait qu’elle doit respecter le protocole sanitaire ! L’équipe doit mesurer le risque par rapport au bénéfice ! Par contre, si à la suite des photos de classes, il y a une chaine des contaminations (encore plus du fait des brassages avec les fratries) c’est la direction qui doit rendre des comptes, puisqu’elle valide les décisions.


L’inspecteur insiste sur le fait que les photos ne sont pas des outils pédagogiques, ne sont pas une obligation, doivent respecter les mesures sanitaires, et nous rappelle que toutes les écoles ne font pas les photos de classe ! Peut-être il faudrait voir également que dans quelques années, ils pourront se rappeler en voyant leur photo de classe que c’était la période covid ! Il ajoute que si les parents souhaitent faire des photos de fratries, à l’ère du numérique, il nous est très facile de les faire, ou de prendre contact avec un photographe privé. Le protocole, c’est comme le pass sanitaire. C’est obligatoire !

Pourquoi les photos de classe sont devenues des trombinoscopes lors de la crise covid ?

Si sur le protocole sanitaire rien n’est indiqué pour les photos de classe, il faut trouver les explications sur 2 protocoles sanitaires. Le général et le scolaire !

  •  Le protocole scolaire :  

Le protocole sanitaire en vigueur dans les écoles, collèges et lycées à partir du 2 septembre 2021 sera de niveau 2 (le niveau du protocole en Outre-Mer pourra être différent). niveau 2 / niveau jaune : le port du masque est obligatoire pour les élèves d’école élémentaire, les collégiens et les lycéens dans les espaces clos et les règles relatives au port du masque en extérieur en population générale sont respectées  

Année scolaire 2021-2022 : protocole sanitaire et mesures de fonctionnement | Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports 
  • Les règles générales relatives du port du masque en extérieur sont : 

Le port du masque reste toutefois obligatoire en extérieur dans les situations où les règles de distanciation ne peuvent s’appliquer. Il s’agit d’une règle de bon sens : lorsque la proximité avec les autres et la fréquentation d’un lieu sont importants, porter le masque permet de se protéger et de protéger les autres. 

Les Français doivent ainsi garder leur masque : 

– lorsqu’ils se trouvent dans des files d’attente, dans des marchés ou brocantes, aux abords des écoles au moment d’emmener ou récupérer leurs enfants, à l’entrée ou à la sortie des cérémonies cultuelles, dans les transports en commun, sur les quais de gare ou encore aux abords des gares, ports et aéroports par exemple ; 

– de la même façon, les personnes qui participeront à des manifestationsfestivals ou spectacles organisés sur la voie publique auront à porter le masque. Les autorités locales pourront en outre apprécier s’il convient, aux horaires d’affluence, de demander le port du masque dans les rues commerçantes ou zones piétonnes très fréquentées.”

Port du masque : évolution des règles au 17 juin | Gouvernement.fr

Pompeux tout ça, hein?
Lors de photos de classe, les enfants ne peuvent pas se distancier… C’est donc l’équipe pédagogique qui a le devoir de mesurer le bénéfice d’une photo de classe par rapport aux risques. Elle fait le choix de faire des photos de classe classiques, des trombinoscopes, ou d’annuler simplement les photos de classe.
Mais BONNE NOUVELLE ! Cette année, ce serait des photos de classe classiques, vu l’allègement du protocole.

Mais les photos de fratrie alors ?

Si à la maison, nos enfants ne pratiquent pas la distanciation (sauf quand ils sont ado !) ni ne portent le masque, à l’école, ils sont soumis au protocole de non-brassage des classes. Ils ne sont plus des frères et sœurs, mais des élèves ! Et lorsque l’un d’entre eux est positif au covid, ils sont cas contacts (et souvent positifs !)

Donc même si les fratries représentent déjà à elles seules des risques de nombreuses fermetures de classe (4 pour votre rédactrice +le reste !) les directrices sont de toutes façons dans l’obligation d’appliquer strictement le protocole sanitaire mis en place à Paris par le ministère de l’éducation nationale. Et, en concertation avec leur équipe, ils décident ou non de faire ces photos.

Par contre, vue la configuration de l’école Gouze, les photos de fratries deviennent de plus en plus compliquées à mettre en place. Et les 2 directrices de l’école abondent en ce sens ! Le site Dieuzaide est à 15 mn à pied du site Gouze. Pour pouvoir faire les photos de fratries, il faut que les classes de Dieuzaide viennent sur Gouze. (Vous me suivez ?) Il est déjà arrivé que les enfants doivent faire ce trajet sous la pluie, arrivant trempés pour la photo. Puis, il faut faire les photos de fratries donc aller chercher les enfants dans les autres classes. Dans une des classes de Dieuzaide, nous avons dénombré cette année 14 fratries ! Voilà comment ces 3 classes de Dieuzaide perdent plus d’une demi-journée de classe.

Par ailleurs, par souci d’équité, ils ne pouvaient pas faire ces photos pour certains et pas pour d’autres… Imaginez le casse-tête !

Sachez que les photos de fratries constituaient des fonds supplémentaires pour la coopérative scolaire. Les annuler fait perdre de l’argent à la coopérative, donc de l’argent pour les projets pédagogiques… Ce n’est pas de gaieté de cœur que les équipes ont décidé de les annuler !

Pourquoi les autres écoles font des photos de classe “normales” et celles des fratries ?

Les directions engagent leur propre responsabilité. Chaque école est différente. Une école à 2 classes, ce n’est pas pareil qu’une école à 15 classes. Le protocole est à adapter à chaque école. Il existe plusieurs niveaux d’application au sein d’une même circonscription. Nous avons pris attache également avec une autre école de même gabarit, et les décisions du corps enseignants sont identiques à notre école ! Et rappelons nous, certaines écoles n’en font pas, du tout !