Echelonnement des élèves, le casse-tête

Echelonnement trop long, ou trop court, parents qui courent sur 2 ou 3 écoles ou qui trépignent, enfants qui doivent patienter sous une pluie battante. Nous avons reçu de nombreux messages de parents d’élèves pour qui l’échelonnement des entrées et sorties posaient problème. Sachez que nous cherchons des solutions !

Avant tout, il faut savoir que sur l’école Dieuzaide, la mairie a mis en place depuis son ouverture l’AIC fratrie gratuitement. Vous pouvez déposer votre enfant à partir de 8h20 (soit 15 minutes avant l’école). Et le soir, vous pouvez les récupérer jusqu’à 16h15 (soit 15 minutes après). Il est donc recommandé de commencer la tournée par cette école le matin. Pour le soir, cela dépendra de l’heure de sortie à l’école Gouze.

Nous avons pris contact avec la mairie, les directrices, l’inspection de circonscription et des parents d’élèves d’une école à peine plus petite. Voici les réponses que nous avons obtenu.

Les parents d’élèves de l’autre complexe scolaire

Pour eux, les entrées et sorties sont échelonnées, tout comme nous. Les enfants entrent entre 8h35 et 8h45, et le soir sorties entre 16h et 16h10. Cette école a une classe en moins que notre école pour l’élémentaire. Mais la configuration est plus pratique pour les parents d’élèves.

La mairie

Nous leur avons demandé un soutien en étendant l’AIC fratrie mis en place sur l’école Dieuzaide au complexe Gouze en entier. Ensuite, nous leur avons demandé également s’il était possible également de mettre en place un pédibus ou une navette pour rapatrier les enfants scolarisés à Dieuzaide sur l’école Gouze pour les familles qui habitent du côté de la rue du Port Haut, et qui courent déjà pour les 2 écoles, ou ceux qui sont à pied. Malheureusement, les caisses de la mairie, vidées par la crise covid ne le permettent pas. Il faut comprendre également que ce problème ne se posait pas avant la crise sanitaire. Toutefois la mairie est sensible à la problématique. Voici ses propositions :

-elle invite les parents de fratries qui n’ont pas de moyen de locomotion, et qui habitent loin de l’école Dieuzaide, à se rapprocher du guichet unique. Si la solution ne serait pas immédiate, ils feront une demande de modification du trajet du bus qui s’occupe actuellement du ramassage des enfants sur les écoles à 17h. Ce transport serait pris en charge. Attention ! Les parents qui demandent cette aide s’engagent à mettre leurs enfants au bus tous les jours !

-elle invite les parents à inscrire éventuellement 1 enfant à l’AIC ou au TAP pour soulager la pression qu’ils ressentent pour récupérer les enfants. Par contre, il faut se rappeler que l’AIC est un service payant, le TAP est quant à lui gratuit, mais uniquement le mardi, jeudi, vendredi. Les familles qui seraient en grande difficulté de paiement pourraient être orientées vers le CCAS pour obtenir de l’aide.

-Si des parents se portent volontaires, elle peut fournir des gilets jaunes et les faire bénéficier d’une formation de sécurité routière.

L’école

Que ce soit élémentaire ou maternelle, les directrices sont soumises au même protocole. Elle doivent appliquer strictement le protocole et proposent soit de mettre les enfants à l’AIC, soit de prendre patience, et d’attendre la fin des protocoles. Malheureusement, personne ne sait quand ils finiront ! En tout cas, leur message le plus important est de ne pas paniquer. Les enfants sont quand même accueillis, et le soir, ils ne sont pas mis à la porte. Si Mme Vaille a demandé à son équipe plus d’assiduité pour les horaires, Mme Huijsing fera plus attentions aux heures d’ouverture du portail. Elles comprennent que nous avons des difficultés. Elles lancent un appel à l’apaisement. Rappelons-le, elles ne sont pas responsables de la situation sanitaire, ni du protocole. Elles ne font qu’appliquer les ordres émanant du ministère de l’éducation.

L’inspection de la circonscription

Nous avons exposé ce jour les problèmes que nous rencontrons. Et nous avons demandé quelques explications complémentaires.

Voici les réponses que nous avons obtenu :

Le ministère met en place un protocole à l’échelle nationale. Le rectorat exige la mise en application par les directeurs. Les directeurs DOIVENT appliquer au mieux le protocole selon de nombreux critères.
Les directions des écoles doivent prendre en compte à minima : le nombre de classe, les conditions d’accès à l’école, la sécurité sanitaire et les conditions d’application du protocole (lavabos disponibles, non brassage des niveaux etc.) et la mise en application du plan vigipirate renforcé. L’école Gouze n’a qu’1 entrée principale, en goulot qui plus est, et 1 entrée sur le parking enseignant. Elle ne dispose que de 3 espaces pour se laver les mains. Ceci explique que les échelonnements ne se font que 3 classes par 3.

La principale préoccupation des directeurs est et doit être de garantir la sécurité des enfants dans l’école tant du point de vue sanitaire que du côté vigipirate !


Pourquoi dans les autres écoles, c’est différent ? Parce que les structures scolaires ne se ressemblent pas toutes (les accès plus ou moins nombreux, les nombres de classes. ) Il y a plusieurs niveaux d’application du protocole sanitaire au sein même d’une même circonscription ! Mme Huijsing n’a pas besoin d’échelonner les entrées et sorties, les enfants étant directement répartis dans les classes. Mais elle doit échelonner les horaires du midi (sauf le mercredi) et la cour de récréation est coupée en 2. L’école Dieuzaide n’a pas besoin d’échelonner non plus les entrées et sorties ni de séparer la cour, il n’y a que 3 classes sur l’école. Par contre, elle pourrait disposer de 3 points d’accès piétonniers sécurisés ! L’élémentaire de Gouze quant à elle accueille 10 classes. La directrice doit échelonner les entrées et sorties, organiser 2 rotations de récréation, et certaines classes doivent manger dans leur classe.

Et nous les parents d’élèves concernés ? SOLIDARITE !

Et bien pour nous, nous allons devoir encore patienter. A défaut de pouvoir modifier les conditions d’accueil de nos enfants, nous pouvons organiser un réseau de parents solidaires ! Quelques parents s’organisent déjà ça et là ! Pourquoi ne pas le généraliser ? Voici quelques initiatives déjà en place :

Pour les parents ayant un enfant à Dieuzaide et l’autre sur Gouze, un parent rapatrie des enfants depuis l’école Dieuzaide jusqu’à l’école Gouze. En échange, les parents qui attendent à Gouze prennent en charge l’enfant du chauffeur !

Sur Gouze, les parents ayant des enfants sortant à la même heure côté maternelle et élémentaire, un parent s’occupe de la maternelle, l’autre de l’élémentaire.

Pour ceux qui ont des horaires de sortie éloignés, pourquoi ne pas envisager de demander de l’aide aux parents qui ont des enfants dans la même classe que le vôtre ?

Afin de faciliter la vie de tous, nous devons user de solidarité !

Vous souhaitez faire parti d’un réseau solidaire ? Ou bien vous rencontrez des difficultés ? Pour cela, nous vous invitons à vous faire connaître auprès de notre association grâce à la boîte mail monrpe.gouze@outlook.fr

N’hésitez pas ! Plus nous seront nombreux, plus nous pourrons nous faciliter les sorties !